NORDVAER
"Le Temps du Nord"
"Northern Weather"

  [En français/In French]Cliquez ici pour atteindre le texte en français [En anglais/In English]Click here to reach the text in English

[En français/In French] Ces images nous ont été fournies par Fernand MANDARIN, président du Comité Social des Chagossiens, via des photocopies d'une oeuvre de Terje BODOGAARD intitulée "M/S Nordvaer av Bodo - M/V Nordvaer of Victoria, BIOT" publiée à Oslo en 1994. Un résumé en anglais du texte en norvégien dit la chose suivante:

Le M/V Nordvaer a été construit à Elmshorn prés de Hambourg en 1958 pour une petite entreprise de navigation côtière à Bodo, en Norvège du nord. Il fut affecté à une trajet qui reliait de façon hebdomadaire Trondheim aux îles Lofoten. Ce navire était idéal pour cette route et pouvait emporter 10 passagers, le plus souvent des touristes anglais sur le chemin du retour, durant l'été. Le chargement vers le nord était constitué de marchandises, celui vers le sud était composé de poissons et de produits de la pêche. Les soutes étaient équipées pour maintenir une chaîne du froid. Avec une concurrence accrue du rail dont les lignes ont été allongées jusqu'à Bodo et du transport routier, après 10 ans de loyaux et fidèles service la mise en vente fut décidée.

L'acquéreur fut le gouvernement du Territoire Britannique de l'Océan Indien, BIOT, plus tard fusionné dans le gouvernement de l'Etat des Seychelles, nouvellement créé. Le nouveau propriétaire décida de conserver ce nom devenu maintenant exotique. Avant de quitter la Norvège, la capacité d'accueil fut augmentée en aménageant le pont supérieur.

Le Nordvaer reçut deux rôles majeurs dans sa nouvelle fonction:

L'augmentation de sa capacité d'accueil a permis au Nordvaer de jouer un rôle dans un des évenements les plus tristes de l'histoire récente de l'Océan Indien: en 1972 - 1973 il fut utilisé pour la déportation de la POPULATION AUTOCHTONE de Diego Garcia vers l'Île Maurice, quelques 300 à 400 personnes, maintenant oubliés par le monde et les médias.

Alors qu'il approchait de Dar-Es-Salaam en 1979, le Nordvaer a touché un récif à l'entrée du port. Il a été renfloué et prit la mer avec une pleine cargaison en direction de Victoria, mais une inspection ultérieure révéla des dommages coûteux. Son propriétaire, le Gouvernement des Seychelles, voulait le vendre, mais ne put recevoir un prix acceptable. Il fut alors décidé de l'échouer dans un dernier voyage afin de servir de brise vagues sur la petite île de Desnoeufs, l'île la plus méridionale de l'Atoll des Amirantes, afin de faciliter le débarquements des collectioneurs d'oeufs, exploitant l'énorme population des sternes nidifiant dans ces parages.

Dans le journal Le Mauricien daté du 27 septembre 1997, on y lit dans l'article intitulé "Chagos: un état des lieux" :
On sait aujourd'hui dans quelles conditions la population chagossienne a été déracinée de l'archipel. Willis-Pierre Prosper, le dernier régisseur qui a supervisé cette entreprise, a consigné par écrit les différentes dates de l'évacuation finale des trois principaux atolls, notamment Diego Garcia le 15 octobre 1971, Bodham Salomon le 31 octobre 1972 et, Peros Banhos le 27 avril 1973.

Selon diverses sources ces voyages avaient entre 50 à 300 passagers. La capacité initiale étant de 10, même avec une augmentation de cette capacité de 100%, cela fait 20 passagers. On comprend la promiscuité sur le Norvdaer qui est plus compatible avec un bateau négrier du temps de la traite des esclaves que d'un voyage civilisé. Des années de salaires (la majeure partie d'un salaire était en nature, riz, sel,...) ont été nécessaire pour accumuler des meubles etc... Ainsi, tous ces biens, vu l'impossibilité de les prendre faute de place, on dû être laissé sur place, et font encore la joie des navigateurs de passage dans l'atoll des Salomon, qui les utilisent.

Le Nordvaer était le bateau à tout faire aux Iles Chagos. Il a aussi servi à expulser les derniers Chagossiens de chez eux. La deuxième image montre le Nordvaer à Diego Garcia. La troisième le montre échoué sur un banc de sable aux Seychelles. La dernière image montre deux timbres à la gloire de ce navire de l'exil.

 

[En anglais/In English] The Nordvaer was a multi purpose boat in the Chagos Islands. It also was used to expell the last Chagossians from home. The second image shows the Nordvaer in Diego Garcia. The third picture shows the end of the Nordvaer on shoals in the Seychelles. The last photos feature stamps to the glory of the Nordvaer, the exile boat. These images were given by Fernand MANDARIN, president of the Chagossian Social Committee, and were on photocopies of a work frpm Terje BODOGAARD called "M/S Nordvaer av Bodo - M/V Nordvaer of Victoria, BIOT" published in Oslo in 1994. An English summary of the norvegian text tells the story of the Norvaer :

M/V Nordvaer was built in Elmshorn outside Hamburg in 1958 for a small coastal shipping company in Bodo, northern Norway. She sailed on a weekly route along the coast from Trondheim north to the Lofoten islands. She was a very suitable vessel for this route and could accomodate 10 passengers, mostly English tourists on return trips, during the summer. Northbound freight was mostly general cargo, while on southbound trips it was fish and fish products. Her holds were equipped for cool as well as frozen cargo. Due to increased competition from the railways bieng extended north to Bodo and from road haulage, it was decided to sell the vessel after 10 years of service.

Her buyers were the Government of British Indian Ocean Territory, BIOT, later merged into the newly-formed state The Seychelles. The new owner decided to retain her now exotic name. Before leaving Norway, she was given increased sleeping accomodation by additional berth being installed in her upper deck.

Nordvaer wsa given two major functions in her new role:

Nordvaer's increased capacity made her suitable for one of the saddest events in recent Indian Ocean history: in 1972-1973 she was used for the deportation of the INDIGENOUS POPULATION of Diego Garcia to Mauritius, some 3-400 people, now forgoten by the media and the world.

While calling at Dar-Es-Salaam in 1979 Nordvaer hit a reef at the harbour entrance. She was refloated and sailed to Victoria with a full cargo, but later inspection revealed expensive damage. Her owners, the Government of The Seychelles, wanted to sell her, but could not obtain an acceptable price. It was eventually decided to run her ashore, under her own power, to serve as a breakwater on the small island of Desnoeufs, the southernmost in the Admirantes atoll, to facilitate landing for egg collectors exploiting the island's enormous population of breeding terns.

In the Mauritian newspaper "Le Mauricien" from Septembre 27 1997, an article is published under the name "Chagos: un état des lieux" (roughly: Chagos, an inspection)
Today we know under which circumstances the Chagossian population was thrown out from its archipelago. Willis-Pierre Prosper, the last administrator who supervised this operation, has written down the different dates of the final evacuation of the three main atolls, Diego Garcia on October 15 1971, Bodham Salomon on October 31 1972 and, Peros Banhos on April 27 1973.

According to different sources these evacuation had between 50 to 300 passengers. The initial capacity was of 10, thus with a 100% capacity increase, we only have 20 passengers. The promiscuity on the Norvdaer was more compatible with a slave boat from the slavery period than with any civilized trip. Years of loans(the biggest percentage of a salary was paid through barter, rice, salt,...) were necessary to buy furniture etc... Thus, all these goods, due to the lack of space on the Nordvaer, had to be left behind and are still used by the yachties who come at the Salomon atoll.


Dernière modification: 30 janvier 2003
Last modification: January 30, 2003